2008-03-21

Fini nº 71 fajín

Ça y est, elle nous refait le coup du tricot orthopédique, vous direz-vous: après les genouillères, voilà le bandeau herniaire, à moins que ce ne soit une ceinture lombaire? Il y a de ça, je l'avoue.

En 2005 Carmen, une contertulia du café-tricot de Madrid, a publié plusieurs patrons dans un catalogue Katia accessoires. Entre autres, cette ceinture munie de poches pour y glisser des coussinets chauffants. Elle s'est fait allumer sur You Knit What pour ce modèle, totalement incompris des États-uniennes.

Oui, mais voilà, quiconque a grandi sous la menace de la grande maladie culturelle espagnole, le corte de digestión*, comprend immédiatement l'intérêt du truc. Vous croyiez peut-être que les bandoleros et les toreros se bandaient le ventre pour protéger leurs viscères d'un coup de poignard ou de corne? Oui, bon d'accord vous aviez raison, mais je suis sûre qu'ils le font aussi pour se prémunir d'un coup de froid sur le bide en pleine digestion (aussi terrifiant pour un Espagnol que les coups cités ci-dessus).

À l'autre bout de la planète, les Japonais semblent partager ce souci d'un ventre bien au chaud: chez eux, cette sorte de ceinture à poches se nomme "haramaki". Là-bas c'est totalement connoté "3ème âge", enfin c'était jusqu'à ce que de petits malins s'avisent d'en faire un accessoire branché. Du coup, on trouve des tutoriaux pour se coudre un "haramaki" en polaire ou alors pour s'en tricoter un (et pourquoi pas un haramaki à la technique mixte: cousu avec une poche à torsades tricotée comme ici?).

Moi, pour le mien, je me suis inspirée du modèle de Carmen à la base, même si après j'ai fait plein de modifications (surtout pour l'adapter au galbe hanches-taille).
J'avais envie de tester la laine mélangée aux coloris dégradés Tundra de Katia, alors j'ai acheté une pelote esseulée dans une couleur qui ne me plaît même pas (je m'en fous, puisque je le porte sous un pull): elle est très agréable à tricoter mais peu élastique (ce qui ici nuit un peu au propos).
Et voilà un petit tricot totalement utilitaire dont j'assume pleinement la ringardise, car après tout ande yo caliente ¡ríase la gente!

* Je peux en revanche me gaver de chocolat et d'oeufs, sans crainte de la grande maladie culturelle française: la crise de foie. Par contre, je suis très sujette à cette satanée "coupure de digestion", ce qui prouve bien l'influence des années formatrices de la petite enfance sur le système immunitaire (ou sur l'hypocondrie).

8 commentaires:

Marie a dit…

C'est génial ! Ah, tu nous sors de ces trucs... C'est bien plus pragmatique que le cosy à bouillotte. Parfois je ne comprends pas ces Étasuniennes.

Anonyme a dit…

Encore une fois, un article aussi plaisant à lire que riche en informations précieuses. Je ne connaissais pas cet accessoire japonais. Ca fait penser aux bandeaux que portent les femmes enceintes.
Bulle

Sophie a dit…

tu fais mon bonheur : peut-être mes origines espagnoles sont elles à l'origine de ma frilosité de la taille : j'ai horreur d'avoir le bide à l'air et j'ai toujours un sous pull bien enfoncé dans mon pantalon (ou mieux : dans le collant) ... taille haute forcément. Je ne savais pas que c'était un phénomène bien connu en espagne.

Luisa a dit…

:-D)))

alia a dit…

Heeeee avec deux poches derrière, ça devrait être nickel pour soulager mes lombaires endolories ou toutes contracturées par le froid... Mouais... et avec quelques rangs de plus et avec des manches... ;-P!!

Sophie a dit…

Rigolo et instructif. Exactement le genre d'accessoire que je pourrais envisager de mettre. Par-dessus mes caleçons longs!

Noemi a dit…

Mais ça existe bien, le corte de digestión!
C'est à cause de ça qu'il ne faut pas se baigner tout de suite après avoir mangé, qu'il faut garder le ventre au chaud...Comment expliquer sinon qu'on puisse vomir ce qu'on a mangé à midi plus de 6 heures après? C'est bien que la digestion s'est "coupée" (bon, arrêtée!)
Pour la crise de foie... J'appelle ça une indigestion... et ça aussi, ça existe en Espagne. c'est quand on mange trop. et on digère pas!

Lara Croft a dit…

Urraca, llevo aqui 20 años y aun no entiendo lo que es un "corte de digestion"! Este post me ha hecho reir mucho. Creo que le haré un abrigapanchas para mi cuñada, que tiene bastante temor al corte digestion ese.