2008-04-30

Revue de presse: Interweave Knits et Piecework

[Note du 13-6-2008: Je poste ce message et le précédent avec plus un mois et demi de retard par rapport à leur date de rédaction. Un nouvelle revue de presse arrive sous peu, avec des nouvelles plus fraîches.]

Chouette, je peux enfin dire du bien d'Interweave Knits, après avoir vu l'avant-première du numéro de cet été. Ça me manquait.
Bon, tout n'est pas parfait. Pour la 3ème fois consécutive, on nous inflige une palette saumonée (
"Summer Greenery" indeed!), qui personnellement me fait me sentir toute barbouillée. Et l'absence de certaines habituées me chagrine.
Mais il y a enfin un retour de la variété dans les formes des vêtements et surtout dans les techniques employées (quasiment pas de torsades, jugées trop hivernales, sans doute, mais pleins d'approches différentes de la couleur et de la texture).
Question mannequins, ça s'est amélioré aussi, et comment! Ils doivent être télépathes chez IWK parce qu'ils m'ont piqué mon mannequin vedette (imaginaire). En effet, il y a quelque temps, je m'étais amusée à me faire une liste des tricoblogueuses que je choisirais comme mannequins pour un livre ou un magazine et la sublime Parikha venait en tête. Du coup, ça ne m'a pas vraiment étonnée de la retrouver dans ce rôle ici.
Bref, la barre a été redressée après deux numéros affreux. J'espère qu'IWK saura garder ce cap et nous préparer un superbe numéro d'automne.

Interweave publie aussi une excellente revue consacrée aux ouvrages d'aiguilles (en général) dans une optique traditions et histoire: Piecework. L'espace qui y est consacré au tricot y grandit sans cesse. Leur numéro de janvier-février 2007 était un spécial tricot. Bilan: épuisé en un temps record! (D'ailleurs, si quelqu'un veut bien me vendre un exemplaire, je suis preneuse: j'ai essayé en vain de l'acheter l'année dernière.) Cette année, re-belote et avec le même résultat (sauf que le numéro de janvier-février 2008, j'ai pas traîné pour l'acheter).
Leur dernier numéro (mai-juin 2008) est consacré à la dentelle, dans son sens le plus large (fuseaux bien sûr, mais aussi crochet, tricot ou frivolité). Et devinez qui fait la couv'? Le tricot bien sûr. Bon, je laisserai pour un autre jour le débat linguistique (je trouve ça totalement abusif d'appeler ce genre de motif ajouré de la "dentelle", même en anglais, langue qui n'a pas vraiment un mot pour "ajouré"). Malgré le fait que le style Orenburg ne m'attire absolument pas, je sens que je vais encore craquer pour un Piecework. Pourquoi? Pour cet article, pardi:

A Lace Fan to Knit & Knitted Lace Fans by Deborah Robinson
The author has adapted fans as a medium through which to display her work; she offers instructions for creating your own knitted lace fan.

PS du 13-6-2008: Je n'ai pas encore le Piecework mais j'ai déjà mené mon enquête sur les modèles et les prix des varillajes para abanicos, je l'avoue.

1 commentaires:

Christine a dit…

Ah ben heu moi c'est le contraire... j'ai détesté le dernier n° d'IK et adoré les deux précédents !!!