2007-01-31

Nouveau Blogger, l'arnaque

J'ai été obligée de passer sur le nouveau Blogger pour pouvoir continuer à écrire sur ce blog. Depuis une semaine, en effet, je ne pouvais plus écrire ni même valider les commentaires. Toutes mes excuses à celles qui en ont laissé: ils sont enfin visibles. Mes excuses aussi à celles qui me lisent sur Bloglines et autres aggrégateurs de fils si elles reçoivent soudain une avalanche de messages déjà lus. Quoique... je me demande... Bloglines ne rafraîchissait plus mon fil ces derniers temps, paraît-il.

J'avais prévu de migrer avant d'y être obligée, pour le faire sans casse: c'est raté! Hélas, aucun préavis ne m'a été donné, j'ai été acculée. Ce motif seul suffirait à expliquer ma colère: je sais bien que c'est un service gratuit, mais quand bien même ce ne sont pas des manières. Qui me dit que demain Google (le nouveau propio de Blogger) ne m'empêchera pas d'accéder sur mon blog du jour au lendemain ou n'y mettra pas de pub à mon insu? Je n'ai plus confiance (d'autant plus que les termes du contrat stipulent clairement qu'ils peuvent agir à leur guise).

Il y a pire. La migration n'a pas été sans casse. Oh, à première vue, pas grand dégât: tout s'affiche plus infiniment plus lentement, les caractères accentués ont été mal retranscrits dans la colonne de droite, mais en apparence aucun billet, aucun commentaire de perdu. Rien de perdu? Si, un blog entier. Je ne peux plus poster sur un vieux blog collectif, que j'étais la seule à maintenir et que je souhaitais effacer en partie. Je n'ai plus aucune possibilité d'action (effacer, modifier, compléter) des textes que j'ai écrits. J'ai rien dit, aujourd'hui ça marche contrairement à hier.

Paradoxalement, c'est au moment où Blogger adopte enfin l'emploi de rubriques (catégories ou mot-clés, assez mal traduits par "libellés") qui lui faisait cruellement défaut (le problème de la gestion des réponses aux commentaires lui reste entier: rien n'a été fait pour résoudre cet autre grand défaut de Blogger) que je le quitterai très vraisemblablement, dès que j'aurai le temps et le courage de trouver une solution de remplacement. J'appréciais Blogger car il était sans publicité; mais ces procédés cavaliers m'ont refroidie.

[posté le 3 février, antidaté au 31 janvier]

1 commentaires:

Pascale a dit…

C'est vraiment bizarre, ces difficultés d'affichage des caractères accentués. Curieusement je n'ai pas eu ce souci.